Comptine Pour La Maternit

Idée page de révélation Le compte rendu de piano pour niveau avancé

L'humanité est entrée par XX s., en connaissant déjà sur le boom, les conséquences pénibles de la concentration de la population dans de grandes villes, sur leur pathologie. Il semblait à plusieurs que les manques distinctement manifestés des grandes villes ne leur laissent pas les chances du futur. A.Babel' disait sur la destruction inévitable future des grandes villes. G.Ouells pronostiquait leur disparition (ou, comme il s'est exprimé, "la dispersion").

Sous la relation sociale l'agglomération municipale - l'aire, dans qui se renferme le cycle d'une semaine de l'activité vitale du citadin moderne. Près des agglomérations deux propriétés fondamentales : des établissements les formant et la complémentarité () des derniers. On lie aux agglomérations la retombée économique considérable conditionnée par la possibilité fermer dans les limites territorialement limitée des aires la partie considérable des autres liens industriels. C'est particulièrement important pour les pays avec un grand territoire. Dans les conditions de la gestion centralisée par l'économie l'effet était utilisé insuffisamment : les départements préféraient organiser les liens dans les cadres, sans tourner l'attention à leur inutilité économique.

L'ampleur s'exprime et dans son lien étroit avec la concentration territoriale de l'activité. Les sociologues définissent comme le procès historique à l'échelle mondiale du développement, la concentration, l'intensification des relations, l'intégration des de plus en plus diverses formes de l'activité vitale pratique. Cette assez large définition "diluant" dans le procès total du développement de la civilisation. Mais il, en principe, accentue correctement l'attention à l'essentiel - sur les concentrations de l'activité diverse qu'est la base. En train de l'approfondissement de la division du travail publique il y a tout la désagrégation de l'activité, les aspects divers de qui puis se réunissent dans les points, plus pour eux confortable. Ainsi, les villes, les agglomérations, les mégalopoles présentent la forme spéciale de la concentration territoriale -. On peut la définir comme la concentration de la variété.

Ainsi, XX s. s'achève sur haut à la note dans tous les pays développés. Quant à des pays en voie de développement, là un excessivement haut niveau de la concentration territoriale de la population et l'économie dans de grandes villes continue à s'accroître, bien que soient battus déjà tous "les records" possibles et inconcevables.

À la limite de deux siècles en Angleterre d'E.Govard s'est produit avec l'idée de la création des villes-jardins, qui doivent remplacer les villes existant chargées des manques. Cette idée a exercé l'influence considérable sur la mentalité des architectes, mais elle n'a pas pu se réaliser.

De nombreux projets de la reconstruction des capitales et d'autres grandes villes dans les pays en voie de développement n'apportent pas les résultats sensibles. Dans une série d'eux les villes-compagnons, ainsi que certaines villes tout près disposées sont examinées par les planificateurs comme "" à la croissance hypertrophiée des plus grandes villes, comme l'outil de leur "déchargement" et l'atténuation à eux de l'état menaçant du milieu entourant naturel.

Qu'un tel la ville véritable ? Quelle sa destination ? Nous amènerons quelques définitions "des formules" soulignant le rôle de la ville dans le développement public, son état de siège parmi les créations de l'esprit et les mains humain.

La formation de la carcasse d'appui de l'établissement. La concentration dispersée. La carcasse d'appui représente le portrait du pays ou la région. Il est formé par l'ensemble crucial (les villes, les agglomérations) et linéaire (les grandes routes, les polygrandes routes) les éléments. Là, où ils sont assez rapprochés le territoire il se trouve bloqué par les zones de leur influence directe, on forme les régions urbanisées.