Th Me De L Criture

Atelier d'écriture de l'écriture 1

Chaque point de “la ligne droite numérique” représente un certain nombre réel (rationnel, si le segment des GUÊPES est comparable avec l'unité de la longueur, et irrationnel, si est incommensurable). Ainsi, sur “la ligne droite numérique” il ne reste pas les places pour les nombres complexes.

Le nombre 4 est un 2-ème coefficient de l'équation z2-4z+13=0, pris avec le signe opposé, et le nombre 13 terme constant, c'est-à-dire dans ce cas est juste le théorème de Vieta. Elle est juste pour n'importe quelle équation du second degré : si z1 et z2 - les racines de l'équation az2+bz+c = 0, z1+z2 =, z1z2 =.

À XVI siècle en rapport avec l'étude des équations cubiques il se trouva nécessaire de tirer les racines carrées des nombres négatifs. Dans la formule pour la décision des équations cubiques de l'aspect cubique et carré :.

En rapport avec le développement de l'algèbre a été nécessaire d'introduire au-dessus d'autrefois connu positif et les nombres négatifs du nombre de la nouvelle génération. Ils s'appellent complexe. Le nombre complexe a l'air a + bi; ici a et b – les nombres réels, et i – le nombre de la nouvelle génération appelé comme l'unité imaginaire. Les nombres "imaginaires" font l'aspect privé des nombres complexes (quand et =. D'autre part, et les nombres réels sont l'aspect privé des nombres complexes (quand b =.

Donc, est défini pour n'importe quel nombre réel et (positif, négatif et le zéro). C'est pourquoi n'importe quelle équation du second degré az2 + bz + c = 0, où et, b, avec - les nombres réels, et 0, a les racines. Ces racines se trouvent selon la formule connue :

Longtemps on ne réussissait pas à trouver telles valeurs physiques, sur lesquelles on peut accomplir les actions soumises aux mêmes règles que les actions sur les nombres complexes – en particulier à la règle (. D'ici les noms : “l'unité imaginaire”, "le nombre imaginaire" etc. À présent est connue la variété de telles valeurs physiques, et les nombres complexes sont appliqués largement non seulement dans le mathématicien, mais aussi et dans le physicien et la technique.